Minuscules, les puces n’en sont pas moins de grands parasites. De la catégorie des ectoparasites, elles se nourrissent du sang des mammifères qu’elles infestent. Chats, chiens, parfois même rats, elles n’hésitent pas à s’attaquer à l’homme lorsque les ressources viennent à manquer. il faut pratiquer une désinsectisation.

Leur repas pris, les femelles pondent en moyenne 20 œufs par jour directement sur leur hôte. Ronds ou ovales à coque lisse et de couleur blanchâtre, ceux-ci ne tiennent pas sur l’animal et se retrouvent éparpillés au sol dans toute la maison. Ce qui rend l’infestation difficile à éradiquer.

Une fois éclos, les larves se réfugient dans des endroits sombres, à l’abri de la lumière et en quête d’humidité. Là, elles se nourrissent de débris organiques, de dépouilles larvaires et de sang séché trouvé dans les excréments des puces adultes, avant de tisser ensuite un cocon. Une enveloppe dans laquelle elles peuvent rester jusqu’à 5 mois avant d’être réveillées par des vibrations témoignant de la présence d’hôtes à parasiter.

Arrivée à l’âge adulte, la puce part en quête de son premier repas de sang. Elle a alors 7 jours pour trouver un hôte sur le dos duquel se nourrir, sans quoi elle meurt. Si la puce se nourrit plusieurs fois en une journée, elle peut survivre plusieurs jours sans manger. Grâce à ses pattes puissantes, elle saute très haut et très loin, ce qui en fait d’ailleurs sa renommée. C’est de cette manière qu’elle se déplace de proie en proie.

Seule la femelle pique car, comme le moustique, elle recherche les protéines contenues dans le sang pour pondre ses œufs. Ses morsures laissent de petites traces rouges urticantes. C’est cette habitude alimentaire doublée de son nomadisme qui en fait une porteuse de maladies. De plus, leurs piqûres peuvent déclencher des réactions allergiques et être extrêmement désagréables car urticantes dans tous les cas. Sans parler de vos animaux de compagnie qui sont les premiers à en pâtir.

iStock-182875308.jpg