Le Lérot est un rongeur nocturne qui passe une bonne partie de l’hiver à hiberner dans la nature mais aussi dans nos combles et greniers.  Le Lérot (Eliomys quercinus) est un rongeur nocturne qui appartient à la famille des Gliridae dont le synonyme est Myoxidae. On emploie différents termes pour désigner cet animal, comme Rat-bayard, Lérot commun, Loir des greniers et Loir Lérot car il est très proche des loirs. Une intervention de dératisation peut être opérée par capture.


A l’âge adulte, le mâle mesure tout au plus 15 cm (queue non comprise) et pèse au maximum 140 g. Le poids d’une femelle excède rarement 60 g. Sa fourrure à poils courts est blanche sur le ventre, brun grisâtre sur le dos, et des poils plus longs noirs et blancs se trouvent à l’extrémité de sa queue. Un cercle noir caractéristique entoure ses yeux, et se prolonge en une ligne jusqu’aux oreilles. Celles-ci sont assez grandes et portées bien dressées.

1073.jpg

Ce petit rongeur possède des incisives bien aiguisées particulièrement redoutables et ses dents sont pointues.

Le Lérot se déplace rarement à-même le sol mais adopte plutôt l’attitude d’un écureuil en sautant de branche en branche ou en passant d’un support quelconque à un autre pour progresser. Durant la saison froide, il hiberne dans un nid de fortune, abandonné, ou à l’abri d’un trou d’arbre. Mais il n’est pas rare de voir des Lérots s’installer dans les combles des habitations afin d’hiberner tranquillement.

Les principaux prédateurs de ce petit rongeur nocturne sont le hibou, la chouette, la fouine, le chat et l’Homme que ce soit avec les pesticides, les poisons dédiés et même les tondeuses.

A noter que s’il est attaqué par un prédateur, le Lérot peut sacrifier la fourrure de sa queue pour sauver sa vie. Mais contrairement à ce qu’il advient à la queue du lézard dans les mêmes conditions, la fourrure du Lérot n’a aucune chance de repousser.

Son espérance de vie est de 4 ans au maximum.